film-two-for-the-money-avis-silkwoodproject.com

Présentation de Two For the Money

Two for the Money est un film américain, genre drame et thriller, réalisé par D. J. Caruso. C’est un film sur le sport et l’argent, inspiré de l’histoire vraie de Brandon Lane, alias Mark Anthony. Two for the Money ou Pris au jeu au Québec est sorti le 26 juillet 2006. Le film retrace l’histoire de Brandon, une vedette du football américain, issu d’un club de foot provençal. Le scénario est écrit par Dan Gilroy. A la suite d’une grave blessure, il est obligé de mettre fin à sa carrière. Il se convertit en conseiller en paris sportifs pour eux. En effet, Brandon Lang est remarqué par Walter Abrams (Al Pacino), patron d’une grande agence de paris sportifs new-yorkaise qu’il dirige d’une main de fer. Walter est ébloui par sa capacité à prédire l’issue des matchs. Il devient alors son associé. Il lui donne un pseudonyme, John Anthony, et décide de construire un nouvel empire avec son pronostiqueur fétiche. Les deux hommes se considèrent comme père et fils. Chacun profite de l’autre. Brandon Lang (Matthew Conaughey) découvre ainsi les avantages mirobolants d’une existence dorée à Manhattan. Il aime le luxe et le côté flambeur de son mentor. Leurs affaires tournent à merveilles car les dons divinatoires magiques de Brandon Lang rapportent beaucoup d’argents à l’agence de paris sportifs. Les économies des parieurs sont arrachées à coups de prédictions et d’incitations musclées diffusées par l’agence télévisuelle de Walter.

film-two-for-the-money-silkwoodproject.comToute bonne histoire a sa fin. Les affaires commencent à mal tourner lorsque les prédictions du jeune homme infaillible périclitent. Le talent de Brandon décline. Rien ne va plus entre les deux hommes. Des millions de dollars sont en jeu et les poussent à s’affronter dans une lutte sans merci. Leurs entourages sont également entraînés dans ce duel où tous les coups sont permis, y compris Toni, la femme de Walter.

Avis et critique sur le film

De prime abord, le film est assez sympa car il décrit la férocité des mœurs, s’attaque aux paris et aux pronostics. Mais le film tiré d’une histoire vraie n’arrive pas à être un grand film, surtout lorsqu’il s’agit de l’histoire d’un homme. Malgré la présence d’Al Pacino dans le rôle du vieux briscard, le public s’ennuie à la vision de cette histoire. Le réalisateur D.J. Caruso axe le film sur Al Pacino, jouant le personnage d’un mafieux paranoïaque, suicidaire et manipulateur. L’ambiguïté du film repose dans le fait que Walter est attiré soi-disant comme un père. En fait, il est attiré par un beau jeune homme comme un amant inavoué.

Le style est une tape à l’œil et dérisoire comme le sont souvent au cinéma les tragédies américaines. Le récit s’embourbe dans d’interminables palabres et autres situations convenues, qui mettent le film dans une longueur gênante. L’opposition entre Brandon et Walter lasse très rapidement les spectateurs. Certains personnages secondaires arrivent de temps en temps à apporter une touche de fraîcheur au récit. Two for the Money est un film à voir éventuellement en vidéo un soir de déprime.