macron-menteur

Macron est il un menteur ?

Soyons réaliste, en politique il est important de savoir mentir. Nous allons vérifier si le président Macron est un menteur à travers plusieurs exemples.

Des exemples flagrants de mensonges

Nous sommes en Bretagne, en 2015, où de nombreuses manifestations ont lieu contre un projet d’extraction de sable à des fins commerciales. Des associations pointent du doigt des répercussions sur l’écosystème marin et les emplois locaux. Le 16 septembre 2015, le ministre de l’économie de l’époque, Emmanuel Macron signe un décret autorisant l’extraction. Deux années plus tard, Macron retourne sur les lieux pour faire campagne. Il est alors interviewé par des journalistes de France Télévisions qui lui demandent de revenir sur le sujet. C’est alors que le candidat déclare : « je n’ai pas autorisé le projet. Si j’avais suivi strictement la loi quand j’étais arrivé ministre, j’aurais donné l’autorisation immédiate ». Malheureusement pour lui, ce gros mensonge n’est pas passé inaperçu et a été repris par les décodeurs du monde. On constate donc que le président de la République est un menteur.

Le scandale Alstom : un mensonge encore plus grave

Il existe un autre exemple avec le scandale Alstom qui fait ressortir le don pour le mensonge de notre président. En effet, le 4 avril 2017 devant plusieurs millions de français, Emmanuel Macron est pris une nouvelle fois en plein flagrant délit de mensonge. Et celui-ci est plutôt très grave. La banque Rothschild dont Macron était associé deux ans avant, est celle qui a fait la vente d’Alstom aux américains. Pourtant lors du débat télévisé opposant l’ensemble des candidats à la présidence de la République française, l’ancien banquier déclare en toute sérénité : « Sur tous les cas que vous évoquez, je n’ai jamais eu à en connaître, je ne suis pas intervenu ! ». Et pourtant le 11 mars, soit seulement deux ans auparavant, il déclare devant l’Assemblée Nationale : « C’est pourquoi j’ai pris en effet, la décision d’autoriser General Electric à investir en France. L’autorisation d’investissement qui a justement été donné à General Electric le 5 novembre, je l’ai autorisé ». On est ici en présence d’un conflit d’intérêts évident pour le banquier devenu homme politique. Macron a-t-il violé la loi alors qu’il était ancien associé de Rothschild et qu’il détient toujours des parts de fonds de placement réservées aux salariés de la banque selon sa propre déclaration officielle. Il s’agit là d’un véritable scandale d’Etat au niveau de la France. Mais apparemment les français sont prêts à passer outre ces gravissimes mensonges. La preuve en est, c’est qu’il a malgré tout été élu en tant que Président de la République. Va-t-on alors maintenant découvrir de nouveaux mensonges ? Il est fort probable que oui puisque mentir est un peu le fonds de commerce d’un homme politique. Et d’autant plus d’un homme politique en campagne. Alors peuple de France, il s’agit d’assumer d’avoir un menteur à la tête de l’Etat qui a déjà beaucoup de mal à tenir ses promesses de campagne.

menteur-macron