devenir-auto-entrepreneur-conseils

Devenir auto entrepreneur : conseils

Travailler en étant indépendant attire bon nombre de personnes actuellement. Mais qu’entend-on par auto-entrepreneur ? Que fait-on pour en devenir ?

Description de l’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur est un régime de travailleur indépendant créé en France en 2008 pour simplifier la gestion et la création d’une entreprise. Il s’agit donc d’une entreprise individuelle (EI) immatriculée soit au registre du répertoire des métiers, soit au registre du commerce et des sociétés. Le travailleur indépendant non salarié bénéficie d’un régime social particulier, le microsocial simplifié. Deux sortes de régime fiscal sont offertes à l’auto-entrepreneur : le « micro-fiscal simplifié » appelé également « prélèvement libératoire » et le « micro fiscal », un régime fiscal déjà existant, appelé aussi « micro-entreprise ». Dans ce second régime fiscal, votre responsabilité peut être illimitée ou limitée grâce à l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Toute personne physique porteuse de projet d’activité commerciale, artisanale ou libérale peut devenir auto-entrepreneur et micro-entrepreneur. Mais, avant de monter votre auto-entreprise et micro-entreprise, vous devez suivre les conseils ci-après. Tout d’abord, il faut accéder au statut d’auto-entrepreneur et micro-entrepreneur en déclarant gratuitement votre activité au CFE (centre de formalité des entreprises). Cette déclaration est effectuée uniquement via par Internet depuis le 1er janvier 2016. Définissez aussi le concept de votre auto-entreprise et micro-entreprise. Ainsi, vous devez choisir entre travailler dans les prestations de services et dans l’achat / la revente. Inscrivez-vous alors au répertoire SIREN (système d’identification du répertoire des entreprises) et obtenir un numéro d’identification qui marque l’existence de votre activité commercial ou de service. Cette inscription doit être effectuée en ligne par Internet pour certaines activités, notamment pour les ecommerces comme l’explique Frédéric Zibette.

Vous devez vous pencher aussi sur la question de l’offre et de la demande ou du service que vous allez vous proposer. Une étude de marché et des risques au préalable est utile avant de monter votre activité. Ensuite, si vous utilisez votre domicile comme local professionnel, vous êtes dispensé d’autorisation administrative. Enfin, concernant la gestion des factures et des devis, myAE.fr a mis a votre disposition un logiciel gratuit pour la gestion complète de votre facturation et du devis.

auto-entrepreneur-conseils

Cotisations sociales et impôts

Tout d’abord, il ne faut pas confondre régime auto-entrepreneur et régime micro-entrepreneur. Ce second régime a été créé afin de simplifier la vie des créateurs en solo et des créateurs ayant une autre activité. Tout d’abord, le calcul des cotisations sociales et des impôts est simplifié. Ensuite, ce régime impose le principe du paiement de cotisations sociales uniquement s’il y a chiffre d’affaires. Enfin, il crée une nouvelle période de paiement des cotisations sociales qui s’opère en quasi simultanéité du chiffre d’affaires obtenu.

Pour le micro-entrepreneur, les contributions fiscales et sociales sont effectuées une fois le chiffre d’affaire réalisé. Il n’y a pas de plafonnement. S’il n’y a pas de chiffre d’affaires, il n’y a ni charge, ni impôt. Les calculs des cotisations sociales et impôts sont basés sur le chiffre d’affaires et non sur le bénéfice. Il n’y a pas de déduction de vos charges. Votre responsabilité est illimitée sur vos biens personnels en cas de défaillance de l’activité. Enfin, l’auto-entrepreneur et le micro-entrepreneur doivent respecter obligations légales et les règles de gestion.